Tag Archives: Lesbians in Madagascar

Madagascar: mother has daughter’s lesbian partner charged under homophobic law to derail family rape charges

L2L Madagascar

Tuesday, March 10, a 33-year-old woman, Domoina, was placed under arrest in Antanimora prison, Antananarivo, for “corruption of a minor” against her 19-year-old girlfriend, Fyh, a law allowing imprisonment of “anyone who has committed a shameless or unnatural act with an individual of their sex, a minor under the age of 21”. Apparently, Domoina, nicknamed “Ken” on social networks, had decided to live her love with Fyh and to move in with her. The voluntary relationship was not to the liking of the mother, who complained.

“I was raped by my father and my grandfather aged 6 to 16,” said Fyh, who had two abortions as a result (also punishable by law). “I met Domoina and told her about my problems. I thought I would file a complaint against my father for rape, my grandfather having already died. My mother was scared and went after my girlfriend, who wanted to help me with this. I find it absurd that homosexuality is condemned so quickly when it is so difficult to file a rape complaint.” Proof, according to the young woman, of a two-tier justice system.
(Translated)

Mardi 10 mars, une femme de 33 ans, Domoina, a été mise sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora, à Antananarivo, pour « détournement de mineure » à l’encontre de sa petite amie de 19 ans, Fyh, une loi permettant d’emprisonner « quiconque aura commis un acte impudique ou contre-nature avec un individu de son sexe, mineur de moins de 21 ans ». Selon les intéressées, Domoina, surnommée « Ken » sur les réseaux sociaux, avait décidé de vivre son amour avec Fyh et d’emménager avec elle. Cette relation librement consentie n’a pas été du goût de la mère de cette dernière, qui a porté plainte.

« J’ai été violée par mon père et mon grand-père de 6 à 16 ans, confie Fyh, qui a subi deux avortements (punis par la loi). J’ai rencontré Domoina et je lui ai parlé de mes problèmes. Je pensais porter plainte contre mon père pour viol, mon grand-père étant décédé depuis. Ma mère a eu peur et s’en est prise à ma petite amie, qui voulait m’aider dans cette démarche. Je trouve aberrant qu’on condamne aussi vite l’homosexualité alors qu’il est si difficile de porter plainte pour viol. » Preuve, selon la jeune femme, d’une justice à deux vitesses.
(Original)

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/03/13/a-madagascar-l-emprisonnement-d-une-lesbienne-rappelle-la-dure-situation-des-minorites-sexuelles_6032998_3212.html